Notaire donation

À jour en Juillet 2017

Écrit par les experts Ooreka

Le notaire est un conseil précieux en matière de donation ; en outre, certaines donations doivent obligatoirement être établies par acte notarié.

La donation est le contrat passé entre le donateur et le bénéficiaire, au terme duquel le donateur se dessaisit immédiatement et irrévocablement du bien objet de la donation, au profit du bénéficiaire.

Une donation est un acte lourd de conséquences, c'est pourquoi il est judicieux d'avoir recours à un notaire, à titre de conseil ; en outre, certains types de donation doivent obligatoirement être passés sous la forme d'un acte notarial.

La donation est un acte très sérieux car, sauf exceptions, elle est définitive.

Un avocat spécialisé de votre région vous contacte et vous apporte son aide.

Trouver un avocat

Donation : comment se protéger

Faire une donation signifie transmettre de son vivant (à la différence du testament) à une tierce personne la propriété d'un bien dont on est propriétaire. Les parties à l'acte, le donateur et le donataire, doivent s'accorder sur ce qui est donné, ainsi que sur la valeur, et ce en respectant impérativement les règles légales concernant les héritiers réservataires. En effet, le donateur ne peut pas priver ses héritiers réservataires de leur réserve.

Faire une donation permet notamment :

  • d'anticiper la succession, en aidant du vivant du donateur ses descendants ;
  • d'optimiser fiscalement la transmission, en bénéficiant des abattements légaux qui se renouvellent tous les 15 ans ;
  • d'organiser une gestion patrimoniale, notamment en donnant avec réserve d'usufruit. Cette opération permet au donateur de se protéger financièrement, et d'avantager le nu-propriétaire au moment de la succession (franchise de droits de mutation).

Il existe plusieurs formes de donations, qu'elles soient simples, entre époux, ou nommées donations-partages. Chacune d'entre elles peut être adaptée grâce à des clauses particulières et personnalisées, selon les besoins des parties signataires et le contexte patrimonial. Le notaire peut notamment proposer ces clauses, après étude du dossier : 

  • la clause de donation résiduelle : le donataire indique le nom de la personne qui recevra le bien à son décès, si au jour de celui-ci le bien existe toujours dans son patrimoine ;
  • la clause de donation graduelle : on retrouve ici le même schéma que pour la donation résiduelle, à cette différence que le donataire a l'interdiction de vendre ou de donner le bien reçu ;
  • la clause de droit de retour : en cas de décès du donataire sans postérité, et avant le décès du donateur, le bien faisant l'objet de la donation retourne dans le patrimoine de ce dernier (sans imposition) ;
  • la clause d'attribution ou d'exclusion à la communauté : si le donataire, descendant du donateur, est marié, ou doit se marier sous un régime communautaire, cette clause permet de préciser l'affectation du bien donné. La clause d'exclusion signifie que le bien restera un bien propre au donataire, tandis que la clause d'attribution permet une entrée dans le patrimoine commun du donataire (gratification du conjoint du descendant).

Donation : recours obligatoire ou facultatif à un notaire

Donation notariée : recours obligatoire au notaire

Certaines donations doivent revêtir la forme d'un acte authentique.

Les donations qui doivent obligatoirement être passées devant notaire sont :

  • la donation d'un bien immobilier : appartement, maison, terrain ou bateau ;
  • la donation par contrat de mariage ;
  • la donation entre époux – aussi appelée donation au dernier vivant – qui s'assimile à un legs : le bien donné est transmis au conjoint survivant au décès de son époux ;
  • la donation partage et la donation partage transgénérationnelle : le donateur organise de son vivant le partage de son patrimoine entre ses héritiers.

Donation sans recours au notaire

Le recours au notaire est facultatif pour plusieurs types de donation :

  • donation manuelle : le donateur donne un bien mobilier, une somme d'argent ou des titres immatériels (actions, obligations, etc.) ;
  • présent d'usage : la donation est assimilée à un cadeau ; il doit porter sur un bien d'une valeur peu élevée et doit être consenti lors d'une occasion particulière (anniversaire, mariage, etc.).

Un avocat spécialisé de votre région vous contacte et vous apporte son aide.

Trouver un avocat

Avantages de la donation notariée

Conseils

Le notaire – en tant que professionnel du droit – est un conseil précieux dans l'établissement de la donation : il permet notamment au donateur d'anticiper de manière optimale sa succession.

Déclaration

Le notaire est en charge de la déclaration de la donation auprès des administrations fiscales ; si cette formalité est facultative pour une donation manuelle, elle est avantageuse dans la mesure où elle permet de bénéficier du renouvellement des abattements applicables aux donations successives.

Authentification

La donation notariée présente tous les avantages de l'acte authentique (valeur de preuve incontestable, date certaine, force exécutoire et validité juridique).

Attention : la donation déclarée peut donner lieu au paiement de droits de donation.

Inconvénient de la donation notariée

Le recours au notaire suppose le paiement de ses honoraires.

Un avocat spécialisé de votre région vous contacte et vous apporte son aide.

Trouver un avocat

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
FC
françois c.

juriste en droit des affaires, civil et pénal

Expert

AB
alain-michel burtin

agent immobilier | cabinet burtin immobilier / viager.info

Expert

JP
jean luc pellerin

agent immobilier | era montgeron

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Autres sujets sur Ooreka


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !